Accueil > Ressources > Publications > Toutes les publications par année > Publications 2015

La dérégulation universitaire

Partager cette page :

Christophe CHARLE et Charles SOULIÉ (dir.), La dérégulation universitaire : la construction étatisée des « marchés » des études supérieures dans le monde, Paris, Syllepse, Québec, M Éditeur, 352 p. (La politique au scalpel).

Présentation de l’éditeur
Le modèle universitaire néolibéral est souvent présenté comme une panacée censée résoudre les problèmes des vieilles universités européennes engoncées dans une logique de service public égalitaire jugée inadaptée à la «  globalisation  » et à la «  compétition  » internationale.
Afin de contrebalancer ces mots d’ordre ressassés sans preuve, des universitaires de quatre continents se sont réunis afin de faire le point sur la dérégulation mise en place dans l’enseignement supérieur. Ce détour par l’étranger offre au lecteur le moyen de se décentrer par rapport à un univers national qu’il croit bien connaître.
Malgré une apparente autonomie relative, le destin des universités du monde est inséparable de celui des sociétés dans leur ensemble et des rapports de forces politiques, si bien que les différentes déclinaisons universitaires du mode de gestion néolibéral inégalement dominant sont un révélateur des inégalités croissantes et des idéaux sociaux propres à chaque pays ou région du monde actuel.
En conséquence, le salut des universités – notamment le maintien de leur potentiel émancipateur et critique – dépend de la capacité du mouvement social et politique à se réapproprier, grâce à l’analyse comparative des expériences, un destin collectif abusivement confisqué par des bureaucraties nationales et internationales appliquant une doxa aveugle qui récuse ce projet des Lumières.
Cela passe aussi par le fait que chacun ait le droit d’accéder librement au savoir et que la recherche ne soit pas asservie aux impératifs de la production marchande, comme le proposent la plupart des politiques mises en œuvre par imitation de «  modèles  » déjà en crise là où ils existent depuis plus de trente ans.

TABLE DES MATIERES

Introduction

Charles Soulié, les faux-semblants de la marchandisation et de la globalisation universitaire.

PREMIÈRE PARTIE : Le modèle universitaire néolibéral et ses déclinaisons mondiales

Annick Lempérière : L’éducation supérieure comme business : le modèle néolibéral chilien.

Pierre Gervais : Marchandisation ou managérialisation du savoir ? Réflexions sur le cas étatsunien.

Atsumi Omae : Les politiques de création de « nouvelles universités » au Japon dans les années 1960 : une comparaison avec le cas français.

Yoshiiko Shiratori : Réformes de l’enseignement supérieur au Japon et hiérarchisation croissante des universités.

Hans-Ulrich Jost : La révolution oblique des universités suisses.

Elieth P. Eyebiyi : L’insertion marchande des universités confessionnelles dans l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest : de l’idéologique à l’économique.

DEUXIÈME PARTIE : La mise en crise de l’illusio académique

Shigeru Okayama : L’Université d’Hamlet. Humanités et universités japonaises après Fukushima.

Jean-Philippe Warren : Disciplines universitaires et résistances à la marchandisation. Le « printemps érable » québécois.

Eli Thorkelson : De quoi l’université américaine est-elle le nom ?

TROISIÈME PARTIE : Les marges de la résistance

Romual Bodin & Sophie Orange : Faux diagnostics pour vraies réformes de l’Université : les cadres a priori de l’entendement réformateur et leurs conditions de possibilité.

Christian Galan : La réforme des universités en France et au Japon : une comparaison et deux enseignements.

Mikael Börjesson : Oraison funèbre du modèle suédois. Trois dimensions de la marchandisation de l’enseignement supérieur.

Pierre Vermeren : Les universités publiques du Maghreb peuvent-elles s’aligner sur la mondialisation universitaire ?

Hélgio Trindade : Amérique latine : réformes (ou contre-réformes) de l’enseignement supérieur en perspective.

Conclusion

Christophe Charle : La crise de l’université sur le mode néolibéral.

Documents joints

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
heSam Université
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr