Accueil > Ressources > Publications > Toutes les publications par année > Publications 2018

Défense et illustration de la Renaissance

Partager cette page :

Couverture de l'ouvrage

Fiche de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Jean-Marie Le Gall, Paris, PUF, 336 pages, avril 2018. 

La Renaissance est accusée de nourrir le roman de la supériorité européenne, technique, culturelle et économique. Elle est également à l’origine des figures contestées de l’État-nation et d’une première mondialisation, forcément brutale et malheureuse. Quant à l’humanisme, il a légué l’élitisme scolaire et un spécisme en faveur de l’homme au détriment de l’animal. La période illustre toutes les dérives de l’esprit moderne, individualiste et narcissique, dont le transhumanisme serait le dernier avatar.

Ce livre expose le bien-fondé de certaines critiques, mais aussi les fantasmes qu’elles mobilisent. Il revient notamment sur la genèse du terme, la Renaissance s’opposant au « Moyen Âge » inventé au xvie siècle par des hommes qui voulaient faire renaître l’Antiquité, ainsi que sur le Quattrocento italien, son véritable modèle, et sur les Réformes religieuses qui ont marqué la naissance de la modernité. Tenant compte des critiques, de l’historiographie ancienne et de la plus récente, l’ouvrage propose de fixer les principaux traits de la Renaissance, qui reste un moment fondateur du monde contemporain.

Sommaire

La Renaissance est morte : un débat

Chapitre 1. Long Moyen Âge ou renaissances médiévales ?

L’histoire immobile : le long Moyen Âge
Rétroprojections : les renaissances médiévales

Chapitre 2. Renaissance et européocentrisme

L’Europe n’a pas le monopole de la Renaissance
Qui a rencontré qui ? La fake history d’un sous-marinier britannique
Le goût des autres : curiosité et humanité
Le Renaissance et Tamerlan

Chapitre 3. Humanisme, humanités, transhumanisme, spécisme

À quoi servent le latin et les humanités ?
La Renaissance et les maux de la modernité

Chapitre 4. De la renaissance de l’Antiquité

Conscience d’une rupture culturelle et religieuse entre xve et xviie siècles
La Renaissance, entre Lumières, Révolution et romantisme
Les stabilisateurs de la Renaissance : Michelet et Burckhardt
Les débats sur la genèse de la modernité : de Weber à Hauser

Chapitre 5. Italianité ou européanité

Le modèle italien renforcé
L’italianité métissée
Une renaissance européanisée et polycentrée

Chapitre 6. Les ruptures et les effets de seuil

Prima l’economia ? Crise ou croissance ?
Vers 1450 : la traite et la presse
L’essor décisif de la sécularisation
Les mutations de l’idée impériale

Chapitre 7. Retour sur l’individu

Présentation de soi et identification
Nicodémisme et discrétion religieuse
L’écriture à la première personne

La Renaissance existe

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr