Home > Resources > Publications > All our publications per year > Publications 2021

L’expérience du déclassement social

France-Italie, xvie- premier xixe siècle

Share this page:

Couverture de l'ouvrage

Voir la présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Michela Barbot, Jean-François Chauvard et Stefano Levati (dir.), Rome, École française de Rome, janvier 2021, 446 pages.

À mesure que le déclassement a été perçu comme un problème contemporain, il est devenu un objet de premier plan pour la sociologie des inégalités et, dans une moindre mesure, pour les études historiques qui ont privilégié les formes de mobilité ascendante, celles qui sont aussi les plus productrices de sources.

En prenant en compte l’Ancien Régime tout en englobant le moment révolutionnaire, cet ouvrage collectif observe, à partir des terrains français et italiens, le phénomène du déclassement dans le cadre d’un ordre hiérarchique, rigide, pensé comme naturel donc immuable, mais qui n’était pas immobile, alternant des périodes de plus ou moins grande ouverture ou fermeture, mais aussi dans une phase de rupture, de transition et de redéfinition où la perte de statut et de fortune a pu s’accompagner d’opportunités de reclassement.

Les études ici réunies ont été guidées par un questionnaire commun : montrer la difficulté d’appréhender des situations de déclassement où se mêlaient, selon des degrés variables, appauvrissement, déshonneur, déchéance morale ; restituer la parole – rare - des acteurs historiques sur leur expérience du déclassement ; montrer la difficulté de mesurer le déclassement à partir de marqueurs objectifs tant il s’agissait d’un phénomène relatif, parfois paradoxal, conditionné par un environnement social lui-même mouvant ; envisager le déclassement comme un processus en s’attachant à l’interprétation de trajectoires personnelles et collectives ; interroger, enfin, le rôle joué par l’État dans l’ordonnancement des frontières sociales.

Ancien directeur des études pour l’histoire moderne et contemporaine à l’École française de Rome, Jean-François Chauvard est professeur d’histoire moderne à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne/IHMC. Ses travaux portent sur les sociétés urbaines, les pratiques de transmission et les mobilités géographiques dans l’Italie moderne, en particulier dans le monde vénitien. Il a récemment publié Lier et délier la propriété. Tutelle publique et administration des fidéicommis à Venise aux derniers siècles de la République, École française de Rome, 2018.

Table des matières

Note de l’auteur

Michela Barbot, Jean-François Chauvard et Stefano Levati
Statuts et conditions sociales à l’épreuve du déclassement
Quelques considérations introductives

Hiérarchies et catégories sociales

Sylvie Steinberg
Épouse de roturier et veuve d’usurpateur
La dérogeance au féminin en France au xviie siècle

Marine Carcanague
« Je me meurs deux fois »
Le déclassement social au prisme du déshonneur : récits de femmes devant la justice dans la France du XVIIIe siècle

Élie Haddad
Cadets, branches cadettes et déclassement social dans la noblesse française d’Ancien Régime

Fanny Cosandey
Les ducs et pairs sous Louis XIV : montrer sa puissance ou craindre de déchoir ?
La contestation lors de l’entrée solennelle de 1660

Carlo Bitossi
Oligarchi ai margini
Declassamento e gerarchie informali nel patriziato genovese, secoli XVI-XVIII

Massimo Galtarossa
La Cancelleria ducale a Venezia
Resistenze al declassamento e fine del privilegio

Processus économique et expérience sociale

Laurence Fontaine
La catégorie de pauvre honteux en débat

Giovanni Ricci
Les tromperies de la pauvreté honteuse dans l’Italie et la France d’Ancien Régime

Fabrice Boudjaaba
Le déclassement social. Une forme de reproduction familiale réussie ?
Des cultivateurs face à l’industrialisation de leur espace (Ivry 1770-1860)

Mathieu Marraud
La faillite marchande, désincorporation et langage du crédit sous l’Ancien Régime

Isabella Cecchini
Riflessioni sulla relazione tra procedure fallimentari e declassamento sociale in età moderna (con note a margine sul caso veneziano)

Trajectoires

Claire Chatelain
La condition de cadet dans des temps difficiles : Jacques de Bérulle († 1704), une expérience de reclassement social ?

Pauline Ferrier-Viaud
Le déclassement, une stratégie familiale pour préserver la lignée ?
Itinéraire de Paule Payen, épouse de Lionne, accusée d’adultère.

Manuel Rossi
Una cronaca urbana contro la crisi familiare
Il Sogno di Luigi Navarrette (1679)

Maria Luisa Ferrari
Famiglie che scendono, famiglie che salgono, al tramonto dell’Ancien régime

Dynamiques révolutionnaires

Haim Burstin
Dinamiche di declassamento e opportunità di riqualificazione in tempi di crisi
Note a partire dal caso della Rivoluzione francese

Guillaume Lancereau
Épreuves révolutionnaires
Lutte des classements et adresses à l’État chez les pédagogues de la Révolution française (1791-1795)

Juliette Deloye
Écrit et déclassement
Louis Beer et François-René de Chateaubriand secrétaires d’ambassade/eur en Italie (début du xixsiècle)

Marcella Aglietti
Restare nobili perdendo la nobiltà
Il caso del Granducato di Toscana tra Sette e Ottocento

Claude-Isabelle Brelot
Nobles français dans la spirale du déclassement (1780-1860)


Michela Barbot est chargée de recherche au CNRS (IDHE.S) et professeure attachée en histoire et sciences sociales à l’École Normale Supérieure de Paris-Saclay. Ses recherches portent sur l’histoire de la propriété, de la richesse et de l’inclusion sociale en milieu urbain entre époque moderne et contemporaine. Sur ces thèmes, elle a publié une monographie dédiée à Milan, Le architetture della vita quotidiana. Pratiche immobiliari e scambi immobiliari nella Milano d’età moderna, Marsilio, 2008.

Ancien élève de la Scuola Normale Superiore di Pisa, Stefano Levati est professeur d’histoire moderne à l’Università degli Studi di Milano. Il consacre ses recherches à l’histoire sociale – en particulier du monde de la finance et des affaires – pendant les années de transition entre l’Ancien Régime et la Restauration. Il a récemment publié Storia del tabacco nell’Italia moderna, Viella, 2017.

Publié le 20 January 2021, mis a jour le Wednesday 27 January 2021

Printable version of this article Printable version
Labex Hastec
 
EUR Translitterae
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr