Accueil > Ressources > Publications > Toutes les publications par année > Publications 2019

La fabrique transnationale de la « science nationale » en Italie (1839 – fin des années 1920)

Partager cette page :

Couverture de l'ouvrage

Voir le numéro sur openeditions.org

Numéro 130-2 | 2018 de la revue Les Mélanges de l’École française de Rome - Italie et Méditerranée modernes et contemporaines (MEFRIM), dirigé par Marie Bossaert et Antonin Durand, 202 pages.

Ce dossier est le résultat d’un travail construit collectivement au cours d’un workshop organisé à Rome les 2 et 3 mars 2017. Que l’École française de Rome qui l’a hébergé, le département d’histoire de l’École normale supérieure, l’équipe d’accueil « Savoirs et pratiques du Moyen Âge au xixe siècle » (EA 4116, EPHE) et l’université franco-italienne soient chaleureusement remerciés pour leur contribution, ainsi que les collègues présents qui, sans apparaître dans ce dossier, ont contribué au succès des discussions, notamment Mauro Moretti, Ilaria Porciani et Laurent Mazliak.


Le 1er août 2018, Alessio Figalli recevait au Congrès international des mathématiciens à Rio de Janeiro la médaille Field, la plus haute distinction dans cette discipline. Les nombreuses réactions dans la péninsule et ailleurs se félicitaient de ce témoignage de vitalité d’une science italienne affaiblie par le manque de moyens structurel qui a défait l’Université dans le pays. Il y a pourtant peu de sens à enfermer dans un cadre national un mathématicien qui se définit lui-même comme un « citoyen du monde » (cittadino del mondo), né à Rome, titulaire d’une laurea de la Scuola normale superiore de Pise, docteur de l’École normale supérieure de Lyon, et dont la carrière s’est déroulée successivement au CNRS, à l’École polytechnique de Paris, à l’université d’Austin et à l’École polytechnique de Zurich. Si les prix internationaux, les congrès et les classements sont propices à la mise en compétition des « sciences nationales », cette notion a-t-elle seulement un sens ? En a-t-elle jamais eu, même au plus fort des constructions nationales du xixe et du premier xxe siècle ? C’est à cette question que s’attaque le présent dossier.

 Sommaire

Marie Bossaert et Antonin Durand
Par-delà les confins de la science italienne
Relectures transnationales d’une science nationale

Lieux de savoir : institutions et réseaux

Maria Pia Casalena
In Europa e ritorno. I congressi degli scienziati italiani tra modelli europei e via nazionale

Erika Luciano
« Volgere i progressi della scienza a beneficio della scuola » : Il Bollettino di Matematica di Alberto Conti

Andrea Maria Locatelli et Paolo Tedeschi
Les milieux agronomiques européens et la formation d’un modèle agricole italien au xixe siècle

Michela Passini
Adolfo Venturi et la fondation de l’histoire de l’art en Italie au tournant du xixe siècle
Modèles, possibilités et pratiques d’une discipline en devenir

Trajectoires transnationales

Vincent Genin
Pasquale S. Mancini : du laboratoire juridique national à la Fabrique du droit international (1866-1869)
La visite au grand juriste

Marie Bossaert
L’orientaliste et le mondain. Sociabilités aristocratiques transnationales en Italie (Florence, années 1870)

Penser la nation, construire l’État

Andrea Rapini
Science « pour » l’État ou science « sur » l’État ? Guido Cavaglieri et la défaite de la science administrative en Italie

Solange Fatal
Le diritto processuale civile de l’Italie post-unitaire (1865-années 1920)

Terenzio Maccabelli
Quanto è ricca l’Italia ? La costruzione di un sapere nazionale (e transnazionale) tra Otto e Novecento

Construire la science italienne depuis l’étranger

Antonin Durand
Construire l’histoire de la science italienne en exil. Guillaume Libri et son Histoire des sciences mathématiques en Italie

Luciana Vieira Souza da Silva et Rogério Monteiro de Siqueira
An Italian mission at the University of São Paulo
Science and education issues in the diplomatic relationships between Italy and Brazil in the 1930s

Varia

Sébastien Plutniak
A co-authorship network analysis of national and international growth in prehistoric archaeology, Italy (1875 2000)
Combining bibliometric and qualitative data in history of science research

Cesare Santus
Les papiers des consulteurs. Questions missionnaires et procès de décision au Saint-Office, XVIIe XVIIIe siècles

Sara Elisa Stangalino
Da Venezia e Vienna a Roma : drammi musicali per Lorenza de la Cerda Colonna

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
 
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr