Accueil > Le Laboratoire > Actualités de l’IHMC

15 décembre 2018 – Soutenance de thèse de Liv Grjebine

Partager cette page :

Liv Grjebine, doctorante à l’IHMC (université Paris 1) sous la direction de Bruno Belhoste, a l’honneur et le plaisir de vous inviter à la soutenance de sa thèse, intitulée « Le darwinisme en débat dans la société française (1859-1900). Le rôle du débat public dans la légitimation d’une théorie scientifique ».

La soutenance aura lieu samedi 15 décembre 2018 à partir de 14 h en salle Célan, à l’ENS, 45, rue d’Ulm, Paris 5e.

Membres du jury

  • Bruno Belhoste, professeur émérite d’histoire des sciences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;
  • Pietro Corsi, professeur émérite d’histoire des sciences à l’Université d’Oxford ;
  • Jean-Luc Chappey, professeur d’histoire des sciences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;
  • Laurence Guignard, maître de conférences à l’Université de Lorraine ;
  • Anne Rasmussen, directrice d’études de l’EHESS ;
  • Nathalie Richard, professeure d’histoire contemporaine à l’Université du Maine.

Résumé

 Jusqu’à présent, les travaux sur la réception de la théorie darwinienne en France ont surtout porté sur le monde savant. Ils ont conclu à un échec de sa diffusion. En élargissant cette étude à la société dans son ensemble, on découvre qu’il s’agit, en réalité, d’un succès. Le rôle du débat public dans l’introduction du darwinisme en France fait l’objet d’une première partie. Les thèses darwiniennes suscitent d’autant plus la curiosité d’un large public, à Paris et en province, qu’elles paraissent suggérer des réponses à des questions qui sont dans l’air du temps. Une deuxième partie analyse les enjeux soulevés par le darwinisme dans la société, qui expliquent pour une bonne part son audience. Au-delà des réflexions sur l’évolution suscitées par Darwin dans la plupart des pays, le contexte politique et social entraîne des interprétations et des peurs spécifiquement françaises. Une troisième partie étudie les réticences du monde savant. Malgré l’engouement public pour le darwinisme, la science officielle reste à l’écart du débat. Finalement, il a fallu qu’un vaste débat public s’instaure et que le darwinisme devienne l’enjeu d’affrontements politiques pour que Darwin soit reconnu par les institutions académiques parisiennes.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Labex Hastec
Labex TransferS
PSL
Institut d'histoire moderne et contemporaine
IHMC - UMR 8066 (CNRS | ENS | Université Panthéon-Sorbonne)
45, rue d'Ulm, 75005 Paris, France
+33 (0)1 44 32 31 52 ou 32 86 | contact-ihmc@ens.fr