Accueil du site IHMC

Accueil > Rencontres > Colloques et journées d’étude > Événements 2022

Partager cette page :

Comment et pourquoi écrire l’histoire de la Pauvreté ?

Logos d'ATD Quart Monde, de l'IUF et de l'IHMC

Le lundi 27 juin 2022, de 9 h 30 à 18 h

Salle Marc Bloch, , escalier C, 2e étage
17, rue de la Sorbonne
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 5e

Journée d’études organisée par le groupe de recherches pluridisciplinaires ATD / Quart-monde, Paris 1 Panthéon Sorbonne et l’IHMC-IHRF.

Où en sont les études en histoire sur la pauvreté ? Dans un monde où toutes les enquêtes les plus rigoureuses constatent, au sortir de la crise du Covid, un appauvrissement global des jeunes, des personnes en situation précaires, de pays entiers du Sud de la planète, qu’en est-il de l’intérêt des doctorants et de leurs directeurs de recherches sur ce thème qui devrait les interpeler, plus particulièrement en histoire.

L’étude du passé a constitué un moteur dans les 20 dernières années du XXe siècle pour remettre en valeur les invisibles, les inconnus, les pauvres de et dans l’histoire. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelles méthodes et quels thèmes retenir pour faire entrer l’héritage historique de la pauvreté dans le champ historique ?

C’est à partir de ces questions et du travail réalisé depuis quatre ans au sein du groupe ATD Quart Monde Paris 1 Panthéon Sorbonne, groupe composé de juristes, économistes et politistes, que nous avons voulu réunir des doctorant·e·s travaillant sur ce thème, depuis l’Antiquité jusqu’à la période contemporaine, pour les écouter et comprendre avec eux les nouvelles questions que la jeune génération de chercheurs·ses pose mais aussi comment des chercheurs·ses chevronnées continuent d’interroger ces pans entiers de sociétés qui restent dans l’indigence dans un monde toujours plus riche.

De quoi est faite la pauvreté ? Quels contextes la produisent et l’entretiennent, voire la font augmenter ? Comment les États ou les autorités publiques réagissent-elles à ce problème et quelles réponses y apportent-elles ? Surtout quelle est la part d’agentivité des personnes définies comme pauvres dans les processus historiques ?

Télécharger le programme (.pdf, 133 ko)

9 h 20 – 9 h 30 | Mot d’accueil

Bruno Tardieu, directeur du centre d’archives d’ATD Quart Monde, et Pierre Serna, professeur, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

9 h 30 – 10 h | Introduction de la journée

Natacha Coquery, professeure, université de Lyon 2, et Alain Bonnet, professeur, université de Bourgogne
Écrire sur la misère. Du colloque à la publication, présentation du livre Les marchés de la misère. Contrôle ; exploitation et représentation des classes miséreuses du xvie siècle à nos jours

10 h 30 – 11 h | L’antiquité

Marie-Laure Sronek, doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Pauvres et pauvreté dans l’Athènes classique : un problème de définitions

11 h – 11 h 30 | Le Moyen-Âge

Laurent Feller, professeur, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Qu’est-ce qu’être pauvre au Moyen Âge ?

11 h 30 – 12 h 30 | Discussion

12 h 30 – 14 h 30 | Pause déjeuner

14 h 30 – 15 h 30 | Période moderne / Révolution

Clément Weens, professeur agrégé
Pour une histoire totale de la bienfaisance nationale. Des nouveaux droits proclamés, réclamés, dispensés.

Brigitte Dionnet, doctorante IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Ce que l’Histoire des femmes pauvres dit de l’Histoire de la Révolution française

15 h 30 – 16 h | Discussion

16 h 15 – 16 h 30 | Pause

16 h 30 – 17 h | Histoire contemporaine

Antonin Gay Dupui, doctorant, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Que faire des habitants ? Analyser les occupants des bidonvilles dans une étude sur les politiques d’encadrement et de résorption des agglomérations françaises (1950 - 1980).

17 h 30 – 18 h | Discussions et conclusion
Modérées par Pierre Serna

Publié le 18 mai 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable